Swisspower | «A l’avenir, ce sont ceux qui maîtriseront la question…

«A l’avenir, ce sont ceux qui maîtriseront la question des données qui réussiront»

L’innovation est un élément clé pour réussir le développement d’entreprise – innovation en matière de modèles commerciaux, de produits et de services. Orlando Gehrig, directeur de Swisspower Innovation, explique comment Swisspower accompagne les services industriels sur cette voie.

La plupart des entreprises se présentent comme innovantes. A vos yeux, qu’est-ce qui constitue une culture d’entreprise véritablement favorable à l’innovation?

Cela dépend de nombreux facteurs, tels une culture assumée de l’erreur, la mise à disposition de moyens et des processus de gestion cohérents. Autre condition importante: il faut que les idées et les solutions en provenance de tous les domaines et de tous les niveaux hiérarchiques puissent contribuer au développement du modèle commercial. Autrement dit: une culture favorable à l’innovation se développe lorsque la direction d’entreprise parvient à faire en sorte que les forces du renouveau continuent à avoir le dessus au sein de l’organisation.

Quels sont les facteurs clé pour que l’innovation ne fasse pas figure de simple vœu pieux?

L’innovation est définie par le fait qu’une idée nouvelle rencontre le succès commercial. A l’avenir, les services industriels doivent donc être encore plus proches de leurs clients. Il est courant dans de nombreux secteurs de développer et de tester de nouveaux produits et services en collaboration avec des clients. Il est tout simplement inefficace de bricoler dans son coin pour découvrir ensuite que le marché n’avait pas attendu le résultat de ces efforts. Un autre facteur clé est le développement de compétences internes en matière de numérisation. La maxime selon laquelle «every company is going to be a software company» me semble relever de l’évidence. Les thèmes Internet of things, LoRa, smart metering et smart home relèvent peut-être du battage médiatique. Mais ils indiquent clairement où va le vent: à l’avenir, ce sont ceux qui maîtriseront la question des données qui réussiront. Cet état de fait est décisif non seulement vis-à-vis des clients mais aussi sur le marché du travail. Travailler pour une entreprise innovante revêt ainsi une importance toute particulière pour les jeunes talents.

Que conseillez-vous à un service industriel qui souhaite renforcer sa capacité d’innovation?

Il devrait prévoir à cet effet des ressources dédiées, donc déployer des spécialistes ou même des équipes spécifiques. Car encourager une culture d’innovation, mettre en place un pipeline de modèles commerciaux et de produits, et établir des partenariats au-delà des frontières de l’entreprise représente une discipline à part entière. Cela vaut par ailleurs la peine de ne pas chercher à tout faire soi-même. La plupart des services industriels font face à des défis comparables. Il est donc judicieux de mettre en commun les ressources et de travailler de concert sur certaines questions concrètes. C’est la pensée qui sous-tend la coopération Swiss­power Innovation, à laquelle participent actuellement environ dix services industriels aux côtés de partenaires issus des mondes de la recherche et de l’économie.

Quelles sont les premières priorités établies par Swisspower Innovation?

Nous venons de lancer nos opérations et, au cours des mois à venir, nous allons mettre en place une veille stratégique concernant les évolutions commerciales et technologiques. En parallèle, nous élaborons et ancrons avec nos services industriels partenaires une vision pour «Les services industriels de 2030». Je souhaite par ailleurs nous établir au plus vite au sein du réseau des institutions de l’enseignement supérieur, du Swiss Competence Center for Energy Research (SCCER) et de différentes plateformes du savoir. Nous ne voulons pas perdre de temps. Mon objectif est donc d’identifier au plus vite des cas d’utilisation concrets et d’étudier leur potentiel en appliquant des formats adaptés de design thinking. Les start-ups sont un autre sujet majeur. Nous allons nous pencher l’année prochaine sur la question de savoir comment opérer une prospection systématique dans le domaine des start-ups afin de collaborer avec eux ou de les financer.

Comment procédez-vous pour faire de Swisspower Innovation une plateforme d’innovation puissante?

Je vais rapidement identifier des questions concrètes et les approfondir avec les services industriels partenaires qui les considèrent également comme prioritaires. Cela requiert une relation de confiance mutuelle. Il existe au sein des services industriels de nombreuses bonnes idées. Je conçois Swisspower Innovation comme un catalyseur permettant de les concrétiser.

Orlando Gehrig est directeur de Swisspower Innovation depuis septembre 2017. Il était auparavant responsable de la promotion de l’innovation dans le canton de Berne, entre autres du projet Switzerland Innovation Park Biel-Bienne.