Swisspower | Genève Aéroport raccordé à GeniLac : le chantier débute

Genève Aéroport raccordé à GeniLac : le chantier débute

Grâce à son raccordement au réseau thermique écologique GeniLac de SIG, Genève Aéroport se passera des énergies fossiles pour rafraîchir et chauffer ses bâtiments dès 2026. Ce chantier essentiel pour la transition énergétique du site aéroportuaire a été officiellement lancé mardi 29 novembre en présence des conseillers d’Etat MM. Antonio Hodgers et Serge Dal Busco ainsi que des présidents et directeurs généraux des deux régies publiques autonomes.

Genève Aéroport pourra ainsi abandonner sa chaufferie au fioul économisant ainsi 2 millions de litres de mazout par an. Le site aéroportuaire évitera l’émission de 5300 tonnes de CO2 chaque année et réduira de 60% ses émissions de dioxyde de carbone. « Malgré la crise sanitaire et financière, nous avons maintenu nos chantiers stratégiques. Notre raccordement à GeniLac nécessite un investissement de 37 millions de francs de notre part pour adapter nos infrastructures et créer de nouveaux équipements. Il est essentiel pour assurer notre transition écologique», explique André Schneider, Directeur général de Genève Aéroport.

Au cœur de GeniLac, le Léman

GeniLac, conçu par les Services industriels de Genève (SIG), est le plus grand réseau hydrothermique de Genève. Il a pour objectif de remplacer les climatiseurs énergivores et les chaudières fonctionnant aux énergies fossiles. L’eau est captée au fond du lac Léman à 45 mètres de profondeur et à une température moyenne de 7 degrés. Elle est ensuite acheminée à la Station de pompage du Vengeron qui alimente le réseau GeniLac. Ce dernier remonte jusqu’à l’Aéroport et au quartier de l’Etang, à Vernier.

Mutualiser les besoins de SIG et de Genève Aéroport

Afin de raccorder Genève Aéroport au réseau GeniLac, il est nécessaire de construire une sous-station qui sera équipée de deux pompes à chaleur. Genève Aéroport et SIG ont décidé de mutualiser leurs efforts et de réaliser ensemble une centrale thermique. Cette dernière hébergera d’un côté la sous-station GeniLac et, de l’autre, deux chaudières à gaz qui serviront d’appoint en cas de grand froid et de secours en cas de panne. Cette nouvelle centrale thermique, appelée centrale Est, de 3800 m2 , est financée à hauteur de 54 millions par SIG et 7 millions par Genève Aéroport.

« Ce projet a vu le jour grâce à une fructueuse collaboration entre l’Aéroport et SIG et c’est une avancée importante dans la lutte contre le réchauffement climatique », se réjouit Christian Brunier, Directeur général de SIG. « La thermique renouvelable nous fournit les moyens de réduire nos émissions de gaz à effet de serre sans réduire notre confort. Ce projet nous permet aussi de renforcer notre indépendance énergétique. »

Dans son Plan directeur de l’énergie, le Canton de Genève s’est fixé pour objectif de distribuer 1150 GWh de chaleur et 150 GWh de froid par an à base d’énergie renouvelable et de récupération à l’horizon 2050. A terme, le réseau GeniLac contribuera à atteindre ces objectifs à hauteur de 25% pour la chaleur et en totalité pour la distribution de froid.

« Les 5300 tonnes de CO2 économisées grâce au raccordement de l'aéroport ne représentent qu'un premier pas vers des réductions de CO2 importantes qui seront réalisées à terme grâce à GeniLac. En effet, sur le trajet de ce réseau d'autres consommateurs seront raccordés, comme le quartier de l'Etang ou encore Balexert », précise Antonio Hodgers, conseiller d'Etat chargé du département du territoire.

En attendant la mise en service de cette centrale thermique en 2026, des travaux d’adaptation auront lieu sur les bâtiments existants du Fret jusqu’à l’aérogare. Les nouveaux bâtiments, comme l’Aile Est, sont quant à eux conçus pour être directement raccordés à GeniLac. Deux autres centrales thermiques seront rénovées par Genève Aéroport en 2023-2024 pour compléter le réseau.