Swisspower | Cinq arguments en faveur de la nouvelle loi sur le CO2

Cinq arguments en faveur de la nouvelle loi sur le CO2

Le 13 juin, les électeurs et les électrices suisses s’exprimeront aux urnes concernant la nouvelle loi sur le CO2. Pour toutes les personnes habitant dans les villes et les agglomérations, les raisons de voter Oui sont particulièrement nombreuses. Voici les cinq arguments principaux du point de vue de Swisspower:

1. La loi sur le CO2 est avantageuse pour le climat. L’objectif est que d’ici trente ans la Suisse ne génère plus d’émissions nettes de CO2. Avec le Oui à la loi sur l’énergie en 2017, notre pays s’est déjà engagé sur cette voie – dans les villes comme Genève, Bâle, Lausanne, Berne et Winterthour, l’approbation était particulièrement élevée. C’est pourquoi les actionnaires de Swisspower, parmi eux entre autres les fournisseurs d’énergie de ces villes, ont opté pour la conversion complète aux énergies renouvelables. Afin d’atteindre cet objectif, nous avons besoin des mesures de la nouvelle loi sur le CO2.

2. La loi sur le CO2 est avantageuse pour le porte-monnaie. Dans les villes et les agglomérations, les transports publics sont particulièrement bien développés. Et un nombre croissant de résident·e·s urbain·e·s disposent d’un véhicule électrique ou hybride. Ces personnes bénéficient tout particulièrement de la nouvelle loi sur le CO2. Car ceux et celles qui consomment très peu d’essence ou de diesel récupèrent même de l’argent au final. Chacun et chacune peut calculer les montants en jeu à titre individuel grâce au calculateur très facile d’utilisation des Jeunes verts’libéraux.

3. La loi sur le CO2 est avantageuse pour les propriétaires et les locataires. C’est vrai: la loi sur le CO2 rend moins attrayant à long terme le chauffage au mazout et au gaz naturel. D’une part, les taxes sur ces vecteurs énergétiques fossiles augmentent. D’autre part, les prescriptions qui limitent les émissions de CO2 des nouveaux chauffages deviennent de plus en plus strictes. Car autrement nous n’arriverons jamais à ne plus produire de CO2. Mais heureusement, il existe des alternatives attrayantes surtout dans les villes et les agglomérations: de nombreuses municipalités investissent dans le développement des réseaux de chauffage urbain. Et elles augmentent la part du biogaz dans leurs conduites. Dans de nombreux endroits, il existe par ailleurs la possibilité d’installer une pompe à chaleur. Et en tenant compte des coûts d’exploitation sur le long terme, ces sources de chaleur sont aujourd’hui déjà moins chères que les anciens chauffages au mazout – pour les propriétaires comme pour les locataires.

4. La loi sur le CO2 est avantageuse pour les artisan·e·s et les ingénieur·e·s. La population suisse achète aujourd’hui chaque année pour environ huit milliards de francs de pétrole et de gaz naturel. Et ce souvent en provenance de pays dont la réputation n’est pas la meilleure – Russie, Kazakhstan, Libye ou Nigeria. À l’avenir, ces milliards de francs devraient être investis en Suisse: pour l’installation de panneaux solaires, pour l’isolation thermique des bâtiments ou pour le développement de logiciels intelligents qui aident à économiser l’énergie. Tout cela génère des commandes pour les entreprises, les artisan·e·s et les ingénieur·e·s suisses.

5. La loi sur le CO2 est avantageuse pour l’innovation. La nouvelle loi prévoit un fonds pour l’innovation qui soutient les bonnes idées. Des idées permettant d’éviter des émissions de gaz à effet de serre: il peut s’agir d’une installation qui transforme de l’électricité excédentaire en hydrogène, comme Swisspower en construit actuellement une dans le Limmattal. Ou alors d’un programme qui encourage l’utilisation efficiente de l’énergie, comme l’a déjà implémenté le canton de Genève.

La conclusion est donc claire: Dire Oui à la loi sur le CO2 est avantageux non seulement pour l’environnement mais aussi pour la Suisse. Et un Oui à la loi sur le CO2 est particulièrement avantageux pour tous ceux et celles qui habitent dans les villes et dans les agglomérations. Donc là où sont ancrés Swisspower et ses services industriels.