Swisspower | «J’ai parfois l’impression de me trouver dans une gare…

«J’ai parfois l’impression de me trouver dans une gare de triage»

Depuis peu, les Technische Betriebe Kreuzlingen se nomment Energie Kreuzlingen. Leur directeur Guido Gross nous parle des espoirs dont cette nouvelle identité est porteuse et de la manière dont son entreprise gère les nombreux défis du secteur de l’énergie.

Pourquoi avoir opéré un tel rebranding?

Il y a plusieurs raisons à cela. Premièrement, nous avons participé il y a un certain temps au «Kundenbindungsmonitor», le sondage de clientèle réalisé par Swisspower, dont les résultats indiquaient qu’il nous fallait agir. Les clients commerciaux en particulier ne nous perçoivent pas selon notre positionnement visé ­­– ils ne nous voient pas comme une entreprise progressiste et axée sur l’écologie. Deuxièmement, le nom «Technische Betriebe» renforçait l’impression que nous étions une marque purement technique, alors que l’éventail de nos prestations est bien plus large. L’intention de mieux représenter tous ces aspects est au cœur de notre nouvelle identité. Troisièmement, nous avons dérivé de la nouvelle stratégie de propriétaire une nouvelle stratégie d’entreprise et une stratégie marketing. Au fil de ce processus, il nous est apparu qu’une identité plus forte et indépendante nous aiderait à atteindre nos objectifs. Notre nouvelle dénomination souligne notre proximité du marché et de notre clientèle ainsi que notre engagement en faveur d’un avenir énergétique durable. Il s’agit maintenant de tenir notre promesse en tant qu’équipe au quotidien. J’ai confiance et je sais que nous saurons relever ce défi.

En parlant de défis: de votre point de vue, quels sont les principaux défis à venir pour les services industriels de petite et de moyenne taille?

La dynamique extrême de notre secteur: les décisions de politique énergétique, les nouvelles réglementations, les avancées technologiques dont en particulier la digitalisation. En tant que petit service industriel, l’ensemble de ces enjeux représente un défi énorme. Car notre mission principale reste d’assurer un fonctionnement fiable des réseaux dans le domaine réglementé, où nous ne pouvons pas simplement augmenter nos capacités. Dans le domaine du marché libre, ce sont les marges qui s’amenuisent. Les innovations se laissent réaliser surtout si elles sont conformes à la Stratégie énergétique 2050. En tant qu’équipe de direction, nous devons donc réfléchir très précisément au chemin à prendre. J’ai parfois l’impression de me trouver dans une gare de triage: il faut sans arrêt décider des aiguillages. Mais le meilleur sens de la marche est difficile à évaluer. Certaines décisions politiques font que tout à coup nous risquons de nous trouver sur une voie de garage. Il nous faut alors tout de suite réagir: pouvons-nous vite changer de voie avant d’approcher du heurtoir? Ce processus de transformation est néanmoins aussi très excitant et crée des opportunités.

Quel rôle jouent les coopérations?

Pour certains changements, nous agissons seuls – il s’agit surtout de thèmes pour lesquels les spécificités locales compliquent les synergies avec d’autres entreprises énergétiques. Mais il existe de nombreuses choses que nous ne pouvons pas gérer nous-mêmes. Les coopérations jouent donc depuis longtemps un rôle important pour nous. Au niveau régional, nous travaillons étroitement avec les deux services industriels Swisspower Thurplus et Technische Betriebe Weinfelden ainsi qu’avec les entreprises énergétiques d’Amriswil et Bischofszell. Au niveau national, nous sommes depuis longtemps membre de Swisspower. Les coopérations nous permettent de réaliser des effets d’échelle et d’économiser ainsi des ressources. Par ailleurs, au vu des nouvelles tâches qui nous attendent, il est de plus en plus important d’externaliser une partie des processus.

Energie Kreuzlingen s’engage fortement au sein de Swisspower Innovation. Quels bénéfices en tirez-vous?

Cela nous permet d’accéder à une vue d’ensemble en matière d’innovation et de nous y confronter de manière active. Les échanges avec d’autres services industriels nous aident aussi dans les décisions à prendre – voire ma réflexion plus haut sur la gare de triage. Un exemple: pour ce qui est de l’autoconsommation, nous sommes encore incertains quant au chemin à prendre. Nous ne disposons pas des capacités et des systèmes nécessaires afin de développer nos propres prestations de regroupement dans le cadre de la consommation propre (RCP). Nous avons mis en œuvre le modèle de pratique pour gestionnaires de réseau de distribution et l’avons élargi avec des contrats numériques – un projet Swisspower. Mais s’agit-il d’un modèle qui a du sens à long terme? Nous bénéficions ici des expériences d’autres services industriels qui se penchent sur la même problématique. Nous réalisons cependant aussi que réfléchir aux innovations n’est pas suffisant. Il faut pouvoir les financer et les mettre en œuvre. Nous atteignons là nos limites. C’est pourquoi j’ai déjà dit à l’équipe de Swisspower Innovation: n’avancez pas trop vite.

Sur quelles innovations vous concentrez-vous actuellement?

Sur celles qui apportent la plus grande valeur ajoutée à notre clientèle et qui sont aussi en adéquation avec notre mission de base. Il s’agit généralement de thématiques multi-fluides liées à la digitalisation, actuellement p.ex. l’infrastructure de recharge pour véhicules électriques dans les immeubles d’habitation collectifs et les prestations d’énergie intelligente. Les solutions globales et intégrées permettent de proposer une véritable valeur ajoutée à nos clientes et clients. Cependant, ce genre de solutions nécessite souvent une activité de conseil intense. C’est pourquoi des entreprises privées comme par exemple les installateurs les proposent rarement. Des produits en marque blanche d’autres services industriels peuvent nous aider si nous les adaptons de manière habile aux conditions locales. Notre clientèle doit avoir l’impression de choisir un produit de Kreuzlingen. Car c’est nous qu’elle souhaite avoir pour partenaire et fournisseur.

Comment renforcez-vous la capacité d’innovation de votre entreprise?

Ce sont les collaboratrices et les collaborateurs qui jouent un rôle décisif. En tant qu’employeur, nous devons donc créer des conditions cadre propices à l’innovation, investir dans la formation continue et embarquer nos collaboratrices et collaborateurs sur la voie du changement. Notre énoncé de mission précise que toute notre équipe agit comme si Energie Kreuzlingen était notre propre entreprise. Pour faire avancer les innovations, nous avons aussi besoin du commerce local. Nous cherchons donc à impliquer et fidéliser plus fortement les entreprises et à en faire des participantes dans nos projets d’innovation.