Swisspower | Soulager le climat avec du charbon

Soulager le climat avec du charbon

Ce qui semble être contradictoire est devenu depuis avril une réalité à Bâle: dans son installation de pyrolyse, IWB produit non seulement de la chaleur négative en CO₂ mais aussi du charbon végétal. Suite à cette expériences positive, IWB prévoit d'autres installations et se dit prêt à coopérer avec d'autres services industriels.

Pour atteindre l'objectif du zéro net, nous avons besoin de technologies qui soustraient durablement le CO₂ de l'atmosphère - comme la pyrolyse. Fin avril 2021, IWB est la première entreprise énergétique de Suisse à mettre en service une installation de pyrolyse. Une oxydation sans flamme s'y produit: à 600 °C et en l'absence d'oxygène, la biomasse de qualité inférieure, jusqu’ici inutilisée, comme les déchets verts, est décomposée et transformée en charbon végétal. Pour déclencher l'oxydation, le réacteur doit être chauffé au gaz. Au-delà d'une certaine température, le processus assure une autorégulation. Comme conséquence indirecte appréciable, l’installation d’IWB alimente chaque année le réseau de chauffage urbain avec environ 1,7 GWh de chaleur résiduelle.

Une solution simple pour le stockage du CO2

Dans l'installation de pyrolyse, IWB n'utilise que de la biomasse régionale provenant d'une distance maximale de 40 kilomètres. Il en résulte une production d’environ 550 tonnes de charbon végétal par an. Celui-ci peut être utilisé, entre autres, dans l'agriculture, dans les pépinières et jardins privés où il contribue à la fertilité du sol. Au cours de ce processus, le CO2 stocké dans le charbon reste dans le sol et est ainsi retiré du circuit. «Pour un fournisseur d’énergie, le procédé de pyrolyse est le moyen techniquement le plus simple de mettre en place une économie circulaire et de stocker le CO2.» déclare Dominik Born, responsable innovation chez IWB.

Objectif de rendement atteint

Comme il est d'usage pour les installations de cette taille, la mise en service a nécessité un processus d'optimisation. «Nous avons déjà acquis beaucoup d'expérience, notamment en ce qui concerne la biomasse la plus appropriée.» déclare Dominik Born. «Cette dernière doit avoir une teneur en humidité ne dépassant pas 30%. Les feuilles ou la paille seules ne conviennent pas, en revanche, le bois issu de l'entretien paysager ou même les souches conviennent tout à fait.»

L'expérience a également été acquise en matière de rentabilité. Comme on pouvait s’y attendre, le système n'est pas une vache à lait. Toutefois, IWB a atteint son objectif de rendement interne. Outre l'utilisation de la chaleur résiduelle, la vente du charbon végétal contribue à ce résultat. Selon Dominik Born, IWB met actuellement en place un réseau afin d'atteindre le public cible des pépinières. «Le marché du charbon végétal en est encore à ses débuts. Mais ceux qui ont utilisé le produit une première fois en sont très satisfaits et lui restent fidèles. Nos clients sont heureux que le charbon végétal régional soit désormais disponible et que les distances d'approvisionnement soient plus courtes.»

Le charbon végétal neutralise l'odeur du lisier et renforce les racines des arbres.

Compte tenu de la qualité des matières premières et des contrôles rigoureux des procédés de fabrication, le charbon végétal d’IWB a obtenu le certificat EBC Agro-Bio. Cela permet de gagner la confiance des clients et d’augmenter les ventes. En outre, le service industriel Swisspower compte sur le bouche à oreille pour mettre en avant les avantages du produit. Le charbon végétal peut en effet être aussi utilisé pour neutraliser l'odeur désagréable du lisier dans les fermes et du compost dans les jardins privés. Les villes, quant à elles, peuvent répartir le charbon autour des racines d’arbres. Cela permet aux racines de mieux absorber l'eau et les nutriments - une utilisation particulièrement pertinente compte tenu des étés chauds et secs de plus en plus fréquents.

Coopérations souhaitées

Compte tenu des expériences positives de la première installation de pyrolyse, IWB en prévoit déjà quatre autres. «Nous attendons des économies d'échelle non pas tant au niveau des installations, car chacune d’entre elles fonctionne de manière autonome, mais surtout au niveau de la vente du charbon végétal.» explique Dominik Born. «Un volume plus important nous permettra de mettre en place un plus large réseau de vente et d’améliorer encore la rentabilité.»

Afin de tirer profit de synergies, IWB est intéressé par des coopérations avec d'autres services industriels. «Le marché du charbon végétal offre encore de la place pour d’autres fournisseurs» déclare Dominik Born. Il est possible d’envisager un contracting dans le cadre duquel IWB réalise, finance et exploite l'installation. Toutefois, si un service industriel souhaite assumer lui-même ces tâches, un partenariat pour la vente du charbon végétal est tout aussi concevable. Les deux modèles nécessitent un site suffisamment grand pour la logistique avec un accès direct à un réseau de chauffage.

Vous êtes également intéressé par une installation de pyrolyse et vous souhaitez bénéficier de l'expérience d'IWB? Contactez Dominik Born, responsable innovation chez IWB: dominik.born@iwb.ch et tél. 079 640 03 26.