Swisspower | EWD AG met en place des réseaux de chaleur – et…

EWD AG met en place des réseaux de chaleur – et contribue ainsi à assurer la durabilité écologique à Davos

EWD Elektrizitätswerk Davos AG (EWD AG) fait progresser à grands pas la durabilité écologique de l’approvisionnement en chaleur à Davos. Fin 2021, le service industriel a mené à bien la deuxième étape du réseau de chaleur « Arkaden ». Des raccordements supplémentaires ont été ajoutés au réseau de chaleur « Bünda ». Et les travaux de projet ont été lancés pour le troisième réseau de chaleur « Ried Nord ».

Depuis 2016, EWD AG exploite à Davos Platz le réseau de chaleur « Arkaden ». Au cours d’une deuxième grande étape menée en 2021, plusieurs bâtiments supplémentaires ont été raccordés. À l’avenir, le réseau livrera environ 2’900 MWh de chaleur respectueuse de l’environnement par an, réduisant ainsi chaque année les émissions de CO2 d’environ 765 tonnes. Après les deux étapes réalisées ces dernières années, des raccordements individuels sont désormais prévus dans la zone d’approvisionnement du réseau afin de le densifier.

Avec son deuxième réseau de chaleur « Bünda », EWD AG approvisionne les bâtiments raccordés en chaleur renouvelable depuis octobre 2020. Chaque année, le réseau remplace 160’000 litres de mazout et réduit les émissions de 380 tonnes de CO2. En 2021, de nouveaux bâtiments ont été raccordés au réseau. L’exploitation courante de la centrale de chauffage donne pleine satisfaction : les pics de consommation, enregistrés en hiver par basses températures et taux d’occupation élevé des bâtiments, peuvent à tout moment être couverts de manière fiable.

Valorisation thermique des eaux souterraines

En vue de la réalisation du troisième réseau de chaleur « Ried Nord », en 2021 EWD AG a procédé avec succès à un forage d’essai. La voie est donc libre pour ce nouveau réseau. Les premiers travaux de projet pour la valorisation thermique des eaux souterraines et pour la planification du réseau sont lancés. La réalisation est prévue pour 2023, constituant une étape supplémentaire importante pour l’approvisionnement de Davos en chaleur écologiquement durable.

À l’avenir, EWD AG compte continuer à réduire les émissions de CO2 au moyen d’autres réseaux de chaleur et installations individuelles pour bâtiments d’habitation collectifs. Le service industriel apporte ainsi une contribution majeure à la Cité de l’énergie Davos et au projet « Davos Klima 2030 », porté surtout par la commune de Davos et la coopérative Destinationsorganisation Davos. L’objectif de « Davos Klima 2030 » : faire de Davos la première destination touristique climatiquement neutre de Suisse d’ici 2030.

« Notre savoir-faire et la confiance de la population sont les socles de notre réussite »


En conversation avec Stefan Müller, responsable de la division Production & Contracting de EWD AG

Quelle est la place des réseaux de chaleur dans votre stratégie d’entreprise ?

Stefan Müller : Les services liés aux bâtiments et à la chaleur sont l’une des priorités centrales de notre Stratégie 2025 – qu’il s’agisse de réseaux de chaleur, de contracting chaleur pour bâtiments d’habitation collectifs ou de services en bâtiments liés à l’énergie dont la photovoltaïque.

Étiez-vous déjà actifs dans ce domaine avant les réseaux de chaleur ?

Oui. Nous réalisons des installations en contracting depuis 1998. Mais comme ce modèle de financement et d’exploitation nécessite des explications, nos clientes et nos clients se sont longtemps montrés peu réceptifs. Ce n’est qu’en 2016, avec le premier réseau de chaleur, que l’approvisionnement thermique a intégré notre stratégie.

Entretemps, vous avez déjà réalisé deux réseaux de chaleur. Quels en ont été les facteurs de réussite ?

La réussite de nos projets repose certainement de manière décisive sur la confiance des habitantes et des habitants de Davos dont bénéficie EWD AG en tant que prestataire local dans le domaine de l’énergie. Cette confiance nous aide dans la concurrence avec des entreprises externes qui envisagent des projets semblables à Davos. En deuxième lieu, je citerais notre savoir-faire et notre persévérance. Il en faut au début, afin de convaincre un nombre suffisant de clientes et de clients de se raccorder, mais aussi plus tard lors de la densification des réseaux. Le troisième pilier de notre réussite, c’est la loi sur l’énergie cantonale révisée, qui met en œuvre l’actuel modèle de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC 2014). Depuis le 1er janvier 2021, un ancien chauffage au mazout ne peut être remplacé par un nouveau que si on l’associe à des mesures complémentaires. Les propriétaires immobiliers sont donc plus nombreux à se pencher sur des solutions de chauffage durables. Et enfin, la hausse des prix du mazout nous a aussi aidés dans nos campagnes de raccordement.

Chez vous à Davos, les hivers sont encore longs et froids. Quelles en sont les répercussions pour vos projets thermiques ?

Toute notre infrastructure doit être axée sur les besoins de pointe hivernaux. Ceux-ci sont dus non seulement aux basses températures mais aussi au tourisme, avec un taux d’occupation élevé des logements de vacances et des hôtels pendant la saison hivernale. Lors de la planification de nos projets, nous devons par conséquent accorder un poids différent à certains facteurs que les exploitants du Mittelland.

Que faites-vous différemment ?

L’alignement systématique sur les besoins de pointe se manifeste par exemple dans la section plus grande de nos conduites. Par ailleurs, notre réseau de chaleur « Arkaden » compte plusieurs hôtels parmi les bâtiments raccordés ; ces derniers ont des exigences particulièrement élevées en termes de fiabilité et de disponibilité de l’approvisionnement. En guise de redondance, ce réseau de chaleur dispose donc non seulement d’une mais de deux chaudières au mazout en plus du dispositif de production de chaleur renouvelable.

À la lumière de votre expérience, quels conseils donneriez-vous à d’autres entreprises énergétiques qui envisagent la mise en place de réseaux de chaleur ?

Comme je le disais, les campagnes de raccordement à mener auprès de la clientèle représentent un travail de longue haleine et nécessitent une grande force de persuasion – surtout lorsque les décisions sont prises par des copropriétaires. Il est peu utile dans ces cas d’exercer de la pression pour accélérer la prise de décision. La décision de raccordement d’un collectif de propriétaires est un processus qu’il faut traverser ensemble. Je recommande également de réfléchir dès la planification à l’exploitation future et à son optimisation. Les mesures conceptuelles et techniques nécessaires à cet effet entraînent initialement pour partie des investissements plus élevés. Mais sur une durée d’exploitation de 30 ans, ces investissements sont payants à long terme.